Paire de bougeoirs en métal argenté époque Empire début 19ème siècle

Paire de bougeoirs en métal argenté époque Empire début 19ème siècle Agrandir

Paire de bougeoirs en métal argenté d'époque Empire, fût droit à décor de sphinx et oves monté sur un socle rond avec frise de godrons inclinés.Les bougeoirs ont leurs bobèches d'origine. Poiçon carré avec initiales de l'orfèvre "JN" et une main flanqué de deux fleurs de lys, en dessous "Double" signifie argent doublé ou plaqué

Epoque début 19ème siècle

Dimensions : H 25 et 25,5 x Diam. 11,5 cm

Plus de détails

153

190,00 €

Ajouter au panier
En savoir plus

A signaler quelques enfoncements et désargentures

Le plaquage d'une feuille d'argent sur un métal commun à l'aide d'un "brunissoir" remonte à la plus haute antiquité : une ou plusieurs feuilles d’argent sont appliquées sur un ouvrage terminé ( en cuivre ou en laiton). L’adhésion du métal précieux au cuivre est obtenue par un patient travail de frottement au « brunissoir ».
En réalité le métal plaqué ne se répandra réellement qu'à partir de 1740, date à laquelle Boulsover à Sheffield invente le plaquage industriel: une feuille de cuivre est placée entre deux feuilles d'argent et la soudure de ces matériaux est assurée par laminage à chaud.
Le procédé découvert par Boulsover en 1740 remplacera progressivement le brunissage et sera utilise en France en 1769 par Huguet, puis a partir de 1785, a l’Hôtel de POMPONNE, par Daumy et Turgot.
Les pièces d’orfèvrerie produites, rares sur le marché, ont une valeur historique car on y trouve à la fois un poinçon d'orfèvre du 18 ème et un poinçon de métal plaqué indiquant l'épaisseur relative de l'argent fin entrant dans la pièce.

Au XVIII ème, après la publications des" Lois Somptuaires " de Louis XIV, (donc avant Boulsover) le doublé ( ou plaqué ) par brunissage, fut assez largement utilisé, dans la fabrication des plateaux de service, des rafraîchissoirs, des bassins de barbiers, de leurs aiguières et des aiguières « casque »…
Mais en dehors des fabrications de Daumy et de Tugot ,à l'Hôtel de Pompone, il est impossible de déterminer sur une pièce française, la date de fabrication et le nom de l'orfèvre puisque le "poinçon de plaque" n'a été crée qu'à partir de 1797.
Les pièces en métal plaqué sont très recherchées en Angleterre sous le nom de "Old Sheffield" mais en France le public, considérant qu'il s'agit de "métal argenté", n'accorde spontanément aucune plus-value à ces pièces auxquelles les traces d'usure et la tonalité très particulière de l'argenture apportent pourtant un très grand charme.
Elles sont maintenant recherchées par des collectionneurs parmi lesquels on trouve souvent des professionnels de l'argenterie !…

Crée en 1797, le POINÇON DE PLAQUÈ a été utilisé régulièrement jusqu'en 1860 ; il s'agit d'un poinçon carré comportant :
-les initiales ou le nom du fabriquant
-éventuellement, un symbole choisi par le fabriquant
-le mot doublé ou plaqué en toutes lettres ( les termes "doublé" et "plaqué" ne semblent pas avoir fait l'objet légalement d'une distinction et sont utilisés indifféremment)
-facultativement, un chiffre indiquant la quantité d'argent contenu dans l'ouvrage(par exemple, le chiffre 20 signifie que la plaque de base est 20 fois supérieure à celle de métal précieux).

7 autres produits dans la même catégorie :

Rechercher

Catégories